Un film de et avec Jafar Panahi (2015).
1       Flux de voitures et de piétons
2       incessants – Téhéran
3       est une fourmilière. Le taxi
4       démarre pour une course
5       multiple et – évidemment –
6       scénarisée ; Cheshmeh-Ali, c’est
7       le but, mais il y aura
8       des détours. La débrouille
9       éclaire les visages, les palabres
10      animent l’habitacle...
11      Que vient faire un réalisateur
12      reconnu au volant ?
13      Chacun tourne un film
14      à sa manière ; certains
15      en catimini, d’autres
16      ostensiblement qui, friands de conseils,
17      parviennent à peine à ébranler
18      le visage impassible du chauffeur
19      (à la limite d’être perdu
20      dans sa propre ville). Tout
21      se joue à l'esbroufe :
22      faux-semblants, voleurs qui se
23      croient invisibles, café glacé et
24      images volées à un régime schizophrène.