Image : Frédéric Bisson, flickr, CC-BY-2.0

Pour écrire sur un poète, rien de plus simple pour se documenter : il suffit de lire (ou relire) ses livres. C’est ce que j’ai donc fait pour Pierre Joris (l’article est là). Belle occasion donc de le citer ici aussi. Mais comment choisir, pour ajouter quelques vers à ce site dans la rubrique « anthologie subjective », parmi une production pléthorique et en général assez diversifiée ? Je me suis décidé pour deux courts poèmes lus dans l’anthologie Poasis, qui regroupe des poèmes que Pierre a écrits entre 1986 et 1999.

Il m’a semblé que cette courte page était plutôt caractéristique de son travail : lignes courtes, composition parcimonieuse des vers sur la page, phrasé sec et direct, vocabulaire sans fioritures, coupures d’accentuation. On ne rentre pas sans effort dans la poésie de Pierre Joris mais, une fois entré, on ne la quitte qu’à regret.


2 Poems for Pens


I.


black & blue
the inks mix
sky at five o'color
a fountain
pen like a big
beaked bird,
            childhood
games & smells


2.


                            I see the pen
poised, the shadow it throws,
the indents in the wooden
underbelly below the nib,
like sharkgills,
               the meat eating
metaphor
i.e. writing instrument.